Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close
Découvrir la Nouvelle Collection

Les modèles
à coudre soi-même

Les modèles
à tricoter soi-même

Les modèles
à broder soi-même

des modèles

simples

Parce que coudre, tricoter et broder ne sont plus des activités réservées aux mains de fée expertes.

Nous avons la volonté de décomplexer la couture, le tricot ou la broderie en ne vous faisant profiter que du meilleur. Un maître mot : Se faire plaisir ! Pour la couture, les tissus sont prédécoupés et il suffit de les assembler. Les modèles sont ainsi simples et rapides à réaliser avec toutes les fournitures nécessaires si vous optez pour le kit. Un livret clair et plaisant avec les étapes détaillées pas à pas. Petit plus, n’hésitez pas à faire un tour sur la page des vidéos pour apprendre les techniques nécessaires à la réalisation de vos ouvrages. Quelle satisfaction ensuite d’offrir ou de profiter vous- même de vos créations !

des modèles

tendances

Parce que coudre, tricoter et broder ne sont plus des activités seulement réservées à nos grands-mères.

Nous proposons des formes et des couleurs qui s’inscrivent dans l’air du temps et qui répondent à nos envies du moment. Les détails sont choisis avec soin : métallerie or, boutons en nacre, fil à coudre en coton. Les matières sélectionnées sont naturelles (nacre, coton, laine mérinos, métal, bois, bambou). La gaze de coton est certifié Oeko tex, premier label mondial visant à garantir les qualités humano- écologiques des textiles. Enfin, nous essayons d’approvisionner le plus possible localement avec notre laine française traçable et de qualité ou encore le fil DMC, fleuron de l’industrie made in France.

des modèles

personnalisables

Parce que c’est encore mieux quand nos ouvrages sont faits maison ET personnalisés.

Rendez votre pièce unique en brodant un message et / ou des motifs où vous le souhaitez avec notre kit broderie. Pour soi-même ou pour offrir !

Découvrir

Adopter le Slow Parenting pour une vie de famille plus simple et épanouie

Publié le : 20/10/2020 - Catégories : Blog

Avez-vous l’impression d’être constamment en train de courir de droite à gauche ? Entre l’école, les activités extra-scolaires en semaine, les invitations le week-end, les tâches ménagères et j’en passe ! Soyons honnêtes, il y a de quoi de sentir très vite débordés. 

Et si on… prenait le temps ? Toutes ces responsabilités et engagements nous stressent, puisent notre énergie au point où, lorsque nous avons finalement un peu de temps à consacrer à nos enfants, nous n’avons plus la force d’être réellement attentifs et présents

Le Slow Parenting va vous aider à recréer des vrais moments de partage en famille mais aussi à replacer les envies et préférences de vos enfants au centre des préoccupations. 

Né aux États-Unis il y a une dizaine d’années, le Slow Parenting s’oppose à la tendance de notre société moderne à valoriser la performance et la compétition, dont sont victimes les parents comme les enfants, ces derniers s'efforçant tant bien que mal de suivre le rythme. Ce mouvement vise donc à apporter une bonne dose de bienveillance et compréhension, pour le plus grand bien de la famille. 

Dans ce contexte, “Slow” ne veut pas dire tout faire avec lenteur, mais préférer la qualité plutôt que la quantité, de sorte à avoir des interactions humaines plus authentiques, réelles et signifiantes, être dans le moment présent, se reconnecter à la nature, se couper momentanément des distractions extérieures pour être pleinement conscients



DES PARENTS LANCÉS DANS UNE COURSE À LA PRODUCTIVITÉ

À la sortie de l’école, une seconde vie attend les enfants, et souvent le week-end entre les activités scolaires, artistiques, linguistiques, sportives etc. Or, à trop vouloir faire, on oublie juste… d’être

Malvina Girard, sophrologue et auteur de Le Slow Parenting, et si on ralentissait pour être heureux en famille ? (Hachette Famille, 2018), dénonce la société actuelle dans laquelle “seules les personnes avec un agenda rempli sont dignes d’intérêt ou considérées comme compétentes”. Elle poursuit en précisant que “les enfants deviennent des reproductions miniatures de ces adultes qui courent partout”. 

Il y a, en effet, cette pression ressentie par les parents de créer et mettre en place l’enfance la plus “parfaite”, durant laquelle les enfants devront découvrir et exceller dans divers domaines et activités, de sorte à devenir ce qu’on appelle des super-enfants. Ce rythme reflète en réalité leur vision du succès et d’une éducation réussie. 

Or, le rôle des parents n’est pas que l’enfant soit performant mais qu’il trouve son bonheur et son épanouissement. De même que l’enfance n’est pas un projet de développement, encore moins une compétition mais un cheminement qui doit être pavé d’amour, de bienveillance et de compréhension. Leur seule préoccupation à ce stade devrait être de jouer et s’amuser. Les grands accomplissements peuvent attendre, ils ont encore toute la vie pour ça !

Il ne faut pas oublier que les enfants n’ont pas la même conception du temps que les adultes. Le bonheur est beaucoup plus simple pour eux : c’est partager des moments privilégiés ensemble. Ces derniers permettent en effet aux enfants de se sentir aimés, considérés et importants à vos yeux. 



UNE SUR-STIMULATION NÉFASTE AU BIEN-ÊTRE DES ENFANTS

Une étude publiée dans le Journal of School Health a démontré qu’il existe une corrélation directe entre le niveau de stress ressenti par les enfants et leur désir d’avoir plus de temps libre.

Cela s’explique par notre système nerveux qui est composé, d’une part, du système sympathique (relatif à l’action) et, d’autre part, du système parasympathique (relatif au repos). Ils sont complémentaires et ont besoin de s’équilibrer. 

C’est pourquoi un emploi du temps surchargé, qui laisse peu de temps à des moments calmes, ne permet pas de se construire tranquillement et librement. Conséquence ? Des enfants anxieux, qui ressentent la pression d’être à la hauteur afin, notamment, de ne pas décevoir leurs parents et de suivre la cadence imposée par ces derniers. 

C’est d’ailleurs ce que confirme Malvina Girard : « Dans mon cabinet, je reçois beaucoup d’enfants qui ont des problèmes de sommeil, de confiance en eux parce qu’ils n’arrivent pas à répondre au schéma préétabli par leurs parents ! ». Cette sur-stimulation s’avère donc contre-productive.

Pour éviter cela, il est primordial de prendre le temps d’écouter vos enfants, aussi bien leurs envies que leurs réticences. Vos enfants sont des êtres humains à part entière, qui peuvent avoir des envies et rêves différents de ce que vous aviez en tête pour eux. 



L’IMPORTANCE DE L’ENNUI

Malgré sa connotation majoritairement négative, l’ennui est bénéfique au développement de l’imagination et de la créativité des enfants, car c’est justement dans ces moments d’ennui que les enfants vont puiser dans leurs ressources et vont être poussés à réfléchir davantage. 

Quand vos enfants se plaignent de n’avoir rien à faire et vous expriment leur frustration, invitez-les à trouver par eux-même et à prendre des initiatives, en toute autonomie. Ainsi, ils prendront l’habitude de ne pas toujours se reposer sur leurs parents. Au contraire, si vous prévoyez leurs journées à l’heure près et trouvez toujours des solutions à leur place, ils n’auront pas l’occasion de développer leur capacité de réflexion et de constater qu’ils possèdent un tas de ressources encore inexploitées. 

Les enfants doivent pouvoir expérimenter leurs idées et explorer chaque recoin de leur imagination, tout simplement se sentir libre, sans la supervision constante d’un parent. Eh oui, eux aussi ont besoin d’intimité pour se trouver, s’amuser et rêver ! 



SE DÉCOUVRIR EN TOUTE AUTONOMIE ET SELON SES PROPRES TERMES

Le concept de Slow Parenting préconise un environnement dans lequel l’enfant peut avoir des interactions plus naturelles et spontanées avec le monde qui l’entoure. C’est pourquoi Carl Honoré, journaliste et auteur de Éloge de la lenteur : Et si vous ralentissiez ? (Marabout, 2007), appelle les parents à “faire un pas en arrière et donner aux enfants l'espace et le temps d'interagir avec le monde selon leurs propres termes ; de commettre des erreurs, et même de se blesser parfois”. Ainsi, ils vont progressivement prendre confiance en eux et n’auront pas peur de prendre des risques et d’essayer

Il s’agit en fait de conserver un cadre tout en accordant plus de confiance aux enfants dans leur découverte de ce monde, très riche mais tout aussi complexe. Des parents qui font tout peut donner l’impression que l’enfant est incompétent, ou que sa manière de faire n’est pas bonne. 

Ils doivent pouvoir se faire leur propre vision et place dans ce monde, y trouver leur propre sens, qui ne sera pas nécessairement le même que celui de leurs parents. Il est donc important de respecter et accepter l’identité de votre enfant et composer avec ce qu’il est réellement



MOINS DE CONTRÔLE...

Au quotidien, vous énoncez probablement, sans vous en rendre compte, de nombreuses injonctions. Vous savez, les “dépêche-toi !”, “plus vite !” ou encore “aller, viens !”. Ces expressions peuvent vous paraître banales et surtout essentielles pour maintenir un minimum de structure. Or, elles peuvent également brider la liberté de vos enfants, les coupant en pleine activité. Ils sont interrompus dans leur processus d’imagination, d’exploration et de découverte, ce qui les laisse souvent frustrés et contrariés. 

Préférez plutôt des phrases où vous l’informez de votre intention, pour le prévenir au lieu de l’obliger. De cette façon, l’enfant se montrera plus coopératif au moment de laisser ses crayons pour aller prendre son bain ou passer à table. « Nous allons passer à table, tu as bientôt fini ? » serait beaucoup mieux reçu que « on passe à table, dépêches-toi ! ». Leurs occupations doivent être valorisées et prises en compte au même titre que les vôtres. 

De la même façon, lors des balades en nature, laissez-les observer, questionner, toucher, sans les diriger ou les corriger. Joignez-vous à eux dans ces moments d’émerveillement. Apprenez d’eux à vous ancrer dans le moment présent et être pleinement conscient de ce qui vous entoure.



ET PLUS DE SOUPLESSE

Il faut accepter d’avoir des cases vides sur son calendrier et de ne pas prévoir chaque semaine à la minute près. Cela vous permettra de faire (ou ne pas faire) en fonction de vos envies et humeurs du moment. 

Il est également important de savoir dire non, sans culpabiliser ! Sinon, on peut vite se laisser submerger par toutes les invitations et événements au détriment de notre propre bien-être et par conséquent, de celui de la famille. Demandez-vous alors : en ai-je réellement envie ou est-ce seulement par politesse et peur de blesser/décevoir ? 

Quant aux enfants, il se peut qu’ils n’aient ni motivation ni envie de se rendre à leur cours hebdomadaire de sport ou de musique. Être un bon parent, ça implique aussi de faire des compromis et être à l’écoute de vos enfants. Montrez-leur que vous pouvez être compréhensive et flexible, sans les gronder ou leur en vouloir.



TISSER DES LIENS FORTS ET DURABLES 

On sait à quel point nos enfants grandissent vite… C’est à peine si on a le temps de s’en rendre compte ! Profiter au maximum devient donc une évidence et une nécessité, afin de forger des liens forts durant ces années passées sous le même toît. 

« N’ayant plus à courir dans tous les sens, du temps et de la tension se libèrent et permettent aux adultes de se réinvestir auprès de leurs enfants, pour apprécier les moments passés tous ensemble », explique Malvina Girard. 

Ainsi, lorsque la vie familiale s’organise de moins en moins autour de contraintes et d’obligations, il y a moins de disputes et plus de rires mais aussi plus de respect mutuel car l’individualité de chacun est appréciée et préservée

Ce que les enfants retiennent surtout, ce n’est pas ce que vous faites pour eux, mais ce que vous faites AVEC eux. Nul besoin de dresser une longue liste d’activités et sorties plus intéressantes les unes que les autres pour divertir vos enfants de façon continue. Recentrez-vous sur les choses simples ; les repas en famille, les soirées jeux de société, la balade hebdomadaire en forêt etc. 

Il ne faut pas non plus négliger le fait que la première relation d’un enfant est celle qu’il entretient avec ses parents. Elle est donc charnière et servira de base pour les futures relations amicales, amoureuses et professionnelles qu’il bâtira. D’où l’importance de transmettre la valeur du partage, de la simplicité et du bien-vivre ensemble



Faites la tortue, ralentissez ! 

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Menu

Partager

QR Code